Le Bosco de Kerpalud : les coulisses

Genèse d'un roman

Salon du Livre 6 août 2016. 

La Dépêche du Midi 2 juillet 2016. 

Article paru dans "La Cause Littéraire" le 28 juin 2016.

Cliquez sur l'image...

Ouest France édition du 11 février 2016. 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Un article sur Ouest-France qui concerne "Les clochards des mers", tiré du "Bosco".

Une promotion ajoutée sur la page Facebook du "Bosco de Kerpalud" et 3880 personnes ont été "atteintes".

Avec des retours sur les ventes. Le livre est à nouveau en rupture en Bretagne Nord !

 

Les clochards des mers. De Paimpol à Terre-Neuve : la vie d'enfer des graviers. Article d'Ouest France sur le roman"Le Bosco de Kerpalud" édition Ouest-france.fr du 12 février 2016.

 

Une chronique sur le "Bosco" et son auteur menée tambour battant par Arnaud Stahl !

 

Quel bel hommage que celui de tous ces anciens marins de la marchande qui ont créé une rubrique sur leur site pour "Le Bosco de Kerpalud" !

 

Interview Radio-Show le 4 février 2016 sur le "Bosco de Kerpalud"

 

Le "Modern-Express" dérive au large de la Rochelle cent ans après le naufrage du paquebot "Afrique", ceci au même endroit. "Le Bosco de Kerpalud" relate ce qui reste la plus grande catastrophe maritime française avec 600 morts. 

 

La violence de la houle de ces derniers jours de janvier 2016 avec des vagues de 8 mètres n'est pas sans rappeler celle qu'avait connue le paquebot avec des creux de 10 mètres en janvier 1920.

 

Plus chanceux, le "Modern-Express" sera remorqué vers Bilbao.

 

Votre serviteur en 4ème de couv' du journal "Le Trégor" du 7 janvier 2016 diffusé à 25,000 ex.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Un de mes exercices favoris : aller à la rencontre de mes lecteurs. Ici à la Librairie Tanguy, Place du Martray à Tréguier.

 

 

 

Un article dans le journal Sud-Ouest Landes-Aquitaine pour ce dernier jour de l'année.

 

 

Magnifique acrylique de David Le Quément pour illustrer ma nouvelle conférence sur le naufrage du paquebot "Afrique".

 

 

 

 

 

Très bel article dans "La Presse d'Armor", ce jour, sur les graviers, une histoire elle aussi oubliée sur les enfants misérables de Terre-Neuve . Ces chapitres débutent le roman "Le Bosco de Kerpalud".

 

 

 

 

 

Quand la main de David Le Quément détaille avec attention les rescapés de la baleinière du paquebot "Afrique"pour achever cette belle illustration qui prendra place dans mes conférences de 2016...

 

 

 

 

 

Le maître d'équipage appelé aussi le "bosco" dans la marine de commerce, utilisait du temps de la marine à voile un sifflet comme celui-ci. Un long sifflement sur trois notes avertissait les matelots d'une manœuvre imminente. Le terme "bosco" est demeuré dans la marine marchande, y compris sur les paquebots du début du XXème.

 

 

Photo de l'équipage de "Amiral Nielly"paquebot sur lequel "le bosco" navigua avant "l'Afrique" de 1912 à 1913. J'aimerai tellement que ce soit lui à droite mais je n'en ai aucune preuve !

 

 

Malgré 14 générations de navigateurs Bretons qui m'ont précédé, je n'ai pas du tout le pied marin ! Sans doute le côté Pyrénéen de ma branche maternelle ! © Photo La Presse d'Armor.



Après Ouest-France, c'est dans Sud-Ouest ! On reste dans l'Ouest de la France.

Article du 11 novembre, jour de souvenir pour le membre du Souvenir Français que je suis.

 

 

 Les 13 rescapés du paquebot "Afrique" qui arrivèrent à bord d'une baleinière à Saint-Vincent du Jard le 13 janvier 1920, un seul passager, 12 membres d'équipage. Un seul passager ? Dès lors la suspicion et le doute s'installaient.

 

 

Une page complète cette fois dans La Presse d'Armor, du 4 novembre 2015 !

 

 

L'implantation géographique des marins du paquebot "Afrique" originaires des Côtes du Nord. En rouge les rescapés, en noir les disparus.La solidarité paimpolaise a apparemment fonctionné.

 

 

 

 

 6 colonnes et une page presque complète dans Ouest-France, du 28 octobre 2015 !


 






















Trois conférences sur l'histoire du paquebot Afrique en Bretagne :

■ le 29/10 au CCER à Tréguier 20h30

■ le 30/10 à L'Hermine de Plouha 20h30

■ le 31/10 à La Halle de Paimpol 21h30

Entrée libre.

 

 

Le 30/10/15 à Plouha conférence sur le naufrage du paquebot "Afrique" la plus grande catastrophe maritime française. L'équipage était en majorité du Trégor-Goëlo. 20h30 à l'Hermine de Plouha.

 

 

Le 31 octobre à la Maison de la Presse de Paimpol, Place de la République, dédicace du Bosco de Kerpalud !

 

 

Ouest-France.fr

28/10/2015

Cette semaine dans l'Echo des Caps, journal de Saint-Pierre et Miquelon, les graviers à l'honneur. Voici la deuxième page.


 

Cette semaine dans l'Echo des Caps, journal de Saint-Pierre et Miquelon, les graviers à l'honneur.


 

 

Ouest-France le 29 octobre 2015

 

Belle conférence au CCER de Tréguier, hier, assistance nombreuse et passionnée.

 

 

 

 

Dédicace avant la conférence à la Librairie Tanguy, Place du Martray à Tréguier.

 

 

 

Conférence. Luc Corlouer à Tréguier au Centre Ernest-Renan

 

Demain, le centre culturel Ernest-Renan (CCER) propose une rencontre avec Luc Corlouer. Le romancier, originaire de Tréguier, qui vit actuellement dans le Sud-Ouest, viendra présenter son nouveau roman : « Le bosco de Kerpalud ».

Inspiré de faits réels.

 

Le troisième du genre pour l'auteur d'un essai très imagé, « D'un Tréguier autrefois », paru en 2009, aux éditions Le Cormoran. Conférencier et passionné d'histoire, l'écrivain s'est inspiré de faits réels pour faire revivre l'existence semée d'embûches et de misères du Paimpolais, Joseph Le Tallec, au début de l'autre siècle. L'aventure d'une vie où se mêlent la tragédie du sous-marin Pluviôse et le « Naufrage du paquebot Afrique », autre roman de l'auteur.

 

Luc Corlouer, qui vit actuellement à Montauban, est l'auteur de nombreux ouvrages. Son premier roman, « La tourmente Kenavo », a obtenu le Prix des Bretons de Paris en 2007. Sa publication, coécrite avec Rodolphe Oppenheimer, « Edgar Faure, secrets d'État, secrets de famille », parue chez Ramsay, en 2014, a été récompensée par le Prix d'honneur Marc Galabru, au Salon du livre de Mazamet.

 

Ses aïeux de Tréguier étaient l'un propriétaire et parquier d'huîtres dans le Jaudy, en amont du Pont Canada, et l'autre dans le négoce du vin avec le Bordelais, à Tréguier, et ensuite à Port Blanc, où il périt avec son équipage une nuit de tempête. 

 

© Le Télégramme

 

 

 

La plage de Saint-Vincent sur Jard où aborda la baleinière en provenance du paquebot "Afrique", on aperçoit en arrière plan, loin sur l'horizon, vers la gauche le phare des Baleines sur l'île de Ré et sur la droite le feu de Rochebonne. L'épave du paquebot "Afrique" se trouve là par 45 mètres de fond.

 



A St-Quay Portrieux où se trouvent d'ailleurs les fameuses villas Corlouër...

Je suis présent.


Sur le site de mes amis de "Mémoires de l'Afrique" Cliquez ici

 

 

C'est parti pour le Tour de France ! On commence par Montauban, le 17 octobre à 15 heures à la Librairie Deloche rue de la République...

Novembre 2013, je suis interviewé sur TF1 à propos du naufrage du paquebot "Afrique" au large de l’île de Ré.


Un des cousins de mon grand-père, Jacques, en était le "bosco", le maître d'équipage. 

Ce naufrage fut la plus grande catastrophe maritime française avec près de 600 morts.

Jacques fit partie des 37 rescapés et miné par l'aventure n'en parla qu'à sa sœur et confidente.

Je rencontrais sa sœur Marie au début des années 80, elle me livra l'histoire et ses misères.


Je décidais d'en écrire un livre, Jacques habitant à Kerpalud, le titre en était tout trouvé.


Dans le roman, Jacques s'appelle Joseph, c'est le prénom qui lui avait été donné par erreur lors des premières constatations officielles.



J'aurais le plaisir d'animer une conférence sur le naufrage du paquebot "Afrique" le 29 octobre à 20h30 à Tréguier (22) au centre culturel Ernest Renan.

 

Dans le Figaro - Figaroscope 

Présentation du livre dans Figaro-Evenements.


Cliquez sur l'image pour voir l'article.


 

Depuis janvier 1920 le paquebot "Afrique" repose par 40 mètres de fond au large de l'île de Ré. 

L'association A.N.G.E.S. (Association Nord Gascogne Epaves Subaquatiques) se donne pour but de découvrir et faire découvrir les épaves oubliées.

Ci dessous une photo de l'une des hélices de l'Afrique prise en août 2015.

Voir aussi la video http://www.plongee-anges.com/

 

Marin dans la royale en 1910, Joseph Tallec, le héros du "Bosco de Kerpalud", assistera en mai de la même année au relevage du sous-marin "Pluviôse" percuté par un paquebot dans le port de Calais. Une histoire qui marquera sa vie. A bord du sous-marin se trouvait Pierre Le Breton, natif de Plouha, avec qui il avait sympathisé quelques jours avant l'accident.

 

Le paquebot "Afrique" rentrant dans l'estuaire de la Gironde en 1917. On remarquera la casemate sur la gauche destinée à défendre le port du Verdon.

 

Quelques jours après le naufrage du paquebot "Afrique", le bréviaire de Mgr Jalabert, évêque de Dakar disparu lors de la catastrophe, fut retrouvé sur une plage des Sables d'Olonne. On prétend que l'Afrique transportait à son bord une forte somme destinée à la construction de la cathédrale de Dakar. 

 

Probablement une légende. A moins que... !

  

Il fallait trois semaines quand tout se passait bien pour emmener les jeunes graviers (ceux qui retournaient les morues sur les grèves) du port de Saint-Malo à l'île aux Chiens près de St-Pierre et Miquelon. 

Les traversées sur les trois-mâts Terre-neuvas étaient déjà une épreuve, enfermés dans les cales, les graviers ne pouvaient sortir que quelques heures par jour quand le temps le permettait. (in Le Bosco de Kerpalud)

 

 

Les rotatives ont terminé leur travail, les livres sont sur palettes et prennent le chemin des entrepôts avant distribution par Daudin. 

Les éditions Ramsay mettent en route les hélices de la promotion via les commerciaux.

Le paquebot "Afrique" navigue à nouveau via "Le Bosco de Kerpalud" et atteindra sa destination, les librairies, avant la fin de septembre.

  

 

Ecrire un livre mais aussi le faire vivre... 

La conférence sur le naufrage du paquebot "Afrique" est prête. Je la déclinerais à partir de début novembre dans de nombreuses villes : Tréguier, Plouha, Paimpol, Dunkerque, Le Touquet, Toulouse, Montauban et Bayonne. D'autres interventions sont en discussion. 

N'hésitez pas à me solliciter !

 

 

Sortie nationale le 1er octobre 2015.

  

   

1000 cartes postales du "Bosco de Kerpalud" vont être envoyées aux librairies Bretonnes fin septembre pour présenter le roman, une deuxième vague suivra début octobre pour une sélection de librairies France, Benelux, Suisse, Canada.

Merci la comm de Ramsay !

 

 

Le capitaine Le Dû, de Paimpol, commandant du paquebot "Afrique" avait la confiance de ses marins qui venaient en majorité de Trégor-Goëlo. Né à Plourivo en 1877, marié en 1908 à Paimpol, Antoine Le Dû est un personnage important du roman "Le Bosco de Kerpalud"

  

Pour ma part, il y a deux phases dans la création : la base de travail et l'imagination !

Pour le Bosco de Kerpalud, le travail a été réalisé d'après des archives d'époque et des témoignages dignes de foi. Ensuite vient le temps de l'intuitivité, de la création, il faut donner de la crédibilité aux personnages et il s'agit de construire un fil pour que le lecteur ne s'ennuie pas. Je me suis permis d'écrire en préface "L’histoire du paquebot Afrique est une histoire vraie. Toutefois, cet ouvrage reste un roman et à ce titre, même si les noms des personnages peuvent être fidèles à la réalité, le déroulement, les comportements des personnages et les faits ont pu être modifiés." 

Ci-dessous au travail pendant la phase d'écriture au kilomètre. Le vrai texte sortira de sa gangue par la suite. Pour le bosco, six mois de création.

 

 

C'est au large de l'île de Ré dans le secteur des haut-fonds de Rochebonne que le 12 janvier 1920, le paquebot Afrique et ses 640 passagers heurteront ce bateau-feu. Le théâtre de ce qui reste encore aujourd'hui la plus grande catastrophe maritime française était en place.

 

  

Le Bosco de Kerpalud sera le 16 septembre chez Daudin Diffusion, Il prendra place chez les libraires le 28 !

Arrivé après la vague de la rentrée, il voguera jusqu'à Noël pour se poser sur vos tables de nuits dans l'intervalle... 

Ci-dessous une photo de "graviers", gamins qui étaient employés à retourner les morues sur les graves des îles de Terre-Neuve. Le roman commence par cette misérable épopée.

 

 

On peut imaginer que la mer était aussi déchaînée lorsque le paquebot "Afrique" sombra au large de l'île de Ré le 12 janvier 1920.

 

Cliquez sur l'image pour voir la vidéo.

 

  

C'est terminé, écrit, corrigé, imprimé, en-cours de diffusion, maintenant une semaine de repos avant les dédicaces.